Monsieur l’abbé,
Madame, Monsieur,
Chère collaboratrice et cher collaborateur,

 

La situation liée à la contagion du coronavirus impose une vigilance accrue et certaines mesures pour protéger notre santé, celle des personnes que nous côtoyons et notre travail / ministère. Nos habitudes et nos manières de faire vont devoir changer ces prochaines semaines.

Selon les recommandations des autorités sanitaires, nous pouvons poursuivre notre activité en respectant les mesures préventives d’hygiène :

  • garder ses distances
  • se laver soigneusement ou se désinfecter les mains
  • éviter les poignées de main, les embrassades
  • tousser et éternuer dans un mouchoir jetable ou dans le creux du coude.

 

Nous sommes de plus appelés, sous la supervision de notre curé modérateur, notre responsable de service ou directeur de mission :

  • à favoriser le télétravail (travail à domicile), lorsque cela est possible ;
  • à organiser le temps de travail de manière à éviter les heures de pointe, une large flexibilité des horaires est désormais admise ;
  • à coordonner la présence dans les bureaux partagés, de manière à ce qu’il n’y ait qu’une personne à la fois ;
  • à privilégier les échanges par téléphone, par une application de vidéoconférence et/ou par courrier électronique ;
  • à reporter toutes les rencontres et activités publiques qui n’ont pas un caractère indispensable ;
  • en cas d’entretiens impératifs, faire le plus court possible (maximum 30 minutes), choisir une grande salle de réunion en maintenant une distance d’au moins un mètre entre les participants, dont idéalement le nombre ne dépassera pas 7 ;
  • à vous conformer aux directives émises dans les EMS, hôpitaux, institutions spécialisées, écoles, prisons ;
  • à informer autour de nous des mesures prises : communication aux partenaires, bénévoles, collègues, participants à des rencontres ;
  • à rechercher et mettre en place tous les moyens permettant de continuer à déployer l’action de l’Église, malgré la limitation d’action que la pandémie entraîne ; nos initiatives et notre créativité sont attendues des fidèles.

 

Si nous ressentons des symptômes grippaux, nous devons nous mettre immédiatement en isolement et suivre les directives de l’OFSP. Il est nécessaire d’en aviser notre supérieur, ainsi que le vicariat (par email : vicariat@cath-fr.ch). Il n’y aura aucun impact sur le versement de nos salaires.

 

Si nous avons été en contact avec des personnes infectées, il nous faut nous mettre en quarantaine en suivant les directives de l’OFSP. Nous tiendrons notre supérieur informé, de même le vicariat (email : vicariat@cath-fr.ch). Cette quarantaine n’aura pas de conséquence sur les salaires.

 

Les personnes que d’autres maladies ou l’âge rendent plus vulnérables sont priées de prendre les mesures commandées par la situation. Elles en informeront leur responsable et le vicariat (email : vicariat@cath-fr.ch).

 

Dès aujourd’hui et jusqu’à la fin de la pandémie, un certificat médical ne sera demandé qu’à compter de 14 jours d’absence. Cela nous évitera de surcharger les services de santé (pour d’autres maladies), respectivement d’entrer en contact avec des personnes contagieuses (salle d’attente par exemple).

 

Si nous avons des questions, nous nous adressons en premier lieu à notre responsable. Le vicariat répondra de manière subsidiaire (026 426 34 10 ou vicariat@cath-fr.ch).

 

 

 

L’évolution de la situation pourrait nous dicter d’autres mesures. Nous ne manquerons pas de vous le communiquer le cas échéant.

Règlements

Liens utiles

News